Anne Constantin, soprane

Anne Constantin, soprane

Elève de Jane Berbié au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris où elle obtient un premier prix de chant ainsi qu’un premier prix d’art lyrique, Anne Constantin a également travaillé à l’école d’art lyrique de l’Opéra de Paris dans la classe de Denise Dupleix.

 

Elle interprète de nombreux rôles d’opéras et d’opéra-comiques et fût ainsi invitée par des théâtres tels que l’Opéra National de Paris, l’Opéra-Comique, le Châtelet, les opéras de Strasbourg, Marseille, Toulouse, Avignon, Bordeaux, Angers, Rouen, Toulon, l’Opéra Royal de Wallonie à Liège… sous la direction de chefs tels que M.W. Chung, J.Cl. Casadesus, R. Benzi, A. Jordan, M. Schoenwandt, J. Kount, P. Steinberg, C. Diederich, E. Joël, A. Staer, J. Mercier, Jérome Pillement. Elle fût l’interprète de rôles tels que Poussette (Manon), Annette (Freischütz), Pauline et Gabrielle (Vie Parisienne), Sophie (Werther), Arlette (Chauve Souris), Rési (Valses de Vienne), Miss Wordworth (Albert Herring), Lauretta (Docteur Miracle), Arsena (Baron Tzigane), Première Fille Fleur (Parsifal), Nadia (Veuve Joyeuse), Hermia (Barbe Bleue), Clorinda (Cenerentola), Alyeya (De la maison des morts), Mélusine (La Vielle Maison), Sophie (Le Chevalier à la Rose), l’Oiseau (Siegfried), Suzanne (les Noces), Michaela (Carmen).

Elle a participé à de nombreuses productions de La Flûte Enchantée, ouvrage dans lequel elle fût tour à tour la première Dame, Pamina et Papagena. A l’Opéra de Paris, on a pu l’entendre dans la Première Dame et Papagena (production de Bob Wilson) ainsi que dans la cinquième servante (Elektra), Marguerite (Jeanne au Bûcher), Frasquita (Carmen).

 

Elle se consacre de façon privilégiée au répertoire d’oratorio et s’est produit entre autre, avec l’Orchestre National de Lille, l’Orchestre Symphonique de Mulhouse, l’Ensemble Orchestral de Paris, l’Orchestre Symphonique de la Garde Républicaine, l’Orchestre des Pays de la Loire…

 

Son intérêt pour l’écriture contemporaine a amené des compositeurs tels que Graciane Finzi, Claude Pascal, Michel Decoust, Roger Calmel, Bernard Cavana à lui confier la création et/ou l’interprétation de leurs œuvres.

 

Enfin, défendant avec passion le répertoire français, elle donne tant en France qu’à l’étranger (Corée, Hollande, Syrie, Canada, Italie, Grande-Bretagne, Allemagne, Luxembourg), de nombreux récitals de mélodies françaises auxquelles elle associe très volontiers le lied.

Elle collabore depuis plusieurs années avec les pianistes Pascal Rogé, Anne-Marie Fontaine, Fabrice Boulanger, Alexandre Tharaud, Jeff Cohen, Alain Villard, David Berdery et la pianofortiste Laure Colladant.

 

Dans le domaine de la musique de chambre, elle travaille régulièrement avec des interprètes tels que Pascal Contet,  Noemie Schindler, Stéphanie Carne, Isabelle Cals, Elsa Maurus, Francis Dudziak, Marianne Piketty, Marianne Levy-Noisette.

Sa discographie compte un enregistrement du Requiem de Saint Saëns, un disque de quatuors vocaux de Milhaud et un disque de mélodies françaises de Poulenc, Ravel et Caplet ainsi que le rôle d’Annchen dans la version française du Freischütz de Weber.

 

Titulaire du CA, Anne Constantin enseigne le chant au Conservatoire à Rayonnement Régional de Boulogne-Billancourt et à Sciences-Po Paris dans le cadre des ateliers artistiques de l’établissement.

Elle est régulièrement invitée tant en France qu’à l’étranger, pour des Master-Class sur le répertoire français, et entretien un rapport privilégié avec l’université de Montréal.

Elle est actuellement présidente de l’Association Française des Professeurs de Chant, (AFPC-EVTA France).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *