Revivre :Les Chorals de Leipzig

Chargement Evénements
  • Cet Evénement est passé

Bonjour à tous,

Nous poursuivons cette semaine la mise en ligne de concerts préalablement donnés par l’ACP 72, avec les Chorals de Leipzig, de Jean-Sébastien Bach.

Il en existe 18 ; nous vous en proposons quatre, les 3, 9, 10 et 11.

 

 

Mais, qu’est-ce qu’un « choral » ?

 

Un choral est un genre musical liturgique, créé au XVI e siècle, dans le cadre de la Réforme luthérienne. C’est un cantique simple destiné à être chanté en choeur par les fidèles.

Par extension, le mot désigne une pièce jouée à l’orgue sur le thème du chant correspondant ; on parle aussi de « prélude de choral ».

Les chorals ont intéressé beaucoup de compositeurs baroques ; provenant de la liturgie luthérienne, on en retrouve essentiellement dans l’oeuvre de musiciens  allemands comme Dietrich Buxtehude, Georg Philipp Teleman et Jean-Sébastien Bach.

 

Luther. Souhaitant rendre la Bible accessible au plus grand nombre, il en a effectué la traduction en allemand. Il a aussi écrit plusieurs mélodies et textes de chorals, qui, pour la même raison, sont chantés en langue vernaculaire .

 

Jean-Sébastien Bach (1685-1750). Il a porté l’art du choral à son apogée et est reconnu de nos jours comme le maître incontesté.

Bach a composé un nombre très important de chorals, en général pour des choeurs à quatre voix mais aussi pour des instruments polyphoniques comme l’orgue.

Certains chorals prennent chez lui une dimension bien supérieure à la forme originelle voulue par Luther et ils constituent des piliers pour nombre de ses grandes œuvres.

 

Les chorals  de Leipzig.  Ce sont des pièces pour orgue, dix-huit en tout, avec des durées allant de 3 à 8 minutes pour la plupart, appartenant à un recueil dit  « Autographe de Leipzig », qui n’est pas un recueil établi par Jean-Sébastien Bach lui-même mais qui a été constitué après sa mort.

Ce sont des pages mises au point ou recopiées dans les ultimes années de sa vie . Pour certaines, Bach a repris des compositions de sa prime jeunesse, les a retravaillées et enrichies à la lumière de toute une vie inspirée par les Ecritures.

Bonne écoute !

 

Prochain rendez-vous : la Fête de la Musique.

 

D’ici-là, prenez soin de vous !

 

Le bureau de l’ACP 72

mai 29 2020

Détails

Début: 29 mai @ 8:00
Fin: 20 juin @ 8:00
Evénement Categories: ,
Evénement Tags:, ,

Programme

  • 1."AN WASSERFLÜSSEN BABYLON" BWV 653
  • Le texte est tiré du psaume 137. Les Juifs, déportés à Babylon, pleurent le temps ou ils vivaient à Jérusalem.
  • "Au bord des cours d'eau de Babylon, c'est là qu'assis nous souffrions en évoquant le souvenir de Sion. C'est là que nous pleurions de bon cœur. Nous accrochions le cœur gros les bonnes harpes et bonnes orgues aux arbres des prairies qui sont au sein de ton pays. Là nous dûmes endurer opprobre et honte jour après Jour."
  • C'est une sarabande, à 3 temps, en forme d'une dance grave. La Mélodie de Choral ornementée est à la voix du ténor. Les voix de dessus et la voix de basse répètent les deux premières phrases du choral.
  • 2."NUN KOMM', DER HEIDEN HEILAND" BWV 659
  • "Maintenant viens, Sauveur des païens, reconnu enfant de la Vierge, que le monde s'emerveille que Dieu ait ordonnée une telle naissance pour Lui." (Martin Luther)
  • Les trois chorals préludes -BWV 659, 660 et 661- forment un cycle. La première harmonisation -BWV 659- donne la mélodie du choral en soprano, ornementée et largement développée, en suivant l'exemple de George Bœhm.
  • Une analyse subtile pourrait mettre en lumière :
  • - la mélodie ornementée qui est une prière
  • - la basse qui annonce la "venue de l'enfant sauveur",
  • - les harmonies expressives qui soulignent "l'émerveillement".
  • 3. TRIO SUR "NUN KOMM' DER HEIDEN HEILAND" Bwv 660
  • "Toi qui est semblable au Père remporte la victoire sur la chair, afin que Ton éternelle puissance divine contre carre en nous la chair malade." (Martin Luther)
  • Dans ce choral ornementée 2 voix de basse font face. Elles se croisent en permanence et dessinent un mouvement étonnamment entrelacé. Sa forme est comparable à une aria de cantate.
  • 4. "NUN KOMM', DER HEIDEN HEILAND" Bwv 661
  • "Louange soit faite à Dieu le Père, louange soit faite à Dieu Son propre Fils, louange soit faite à Dieu le Saint Esprit toujours et dans l'éternité." (Martin Luther)
  • Au puissant cantus firmus joué à la pédale, les voix de dessus jouent ici une véritable Fugue, dont le thème reprend les premières notes de la mélodie du choral.
  •  

Organisateur

ACP72
Email: